Kopi Luwak : le café le plus cher du monde mais le moins éthique !

Kopi Luwak : le café le plus cher du monde mais le moins éthique !

Connaissez-vous le café Kopi Luwak ? Considéré comme un café de luxe pour certains, pur produit marketing sans réel intérêt pour d’autres… le café Kopi Luwak doit sa renommée à sa fermentation qui se fait dans le système digestif d’une civette asiatique nommée Luwak (oui, vous buvez son caca en somme… HUMM !).

Le Kopi Luwak fait partie des cafés les plus chers au monde pour cette raison. Chez MaxiCoffee, nous sommes contre la commercialisation de ce café. On vous en dit plus par ici.

Qu’est-ce que le Kopi Luwak ?

Un café qui vaut plus cher que la vanille ou l’or, il y a de quoi se demander ce qui fait son prix ! Eh bien préparez-vous à l’anecdote du siècle : ses grains sont passés par le tube digestif puis par l’intestin d’un petit animal gourmand et grand amateur de grains de café. Effectivement, c’est grâce aux excréments de la civette asiatique que l’on obtient cet « or noir » à torréfier !

café kopi luwax

Pour faire une tasse de Kopi Luwak, direction l’Indonésie à la recherche d’une petite civette asiatique de la famille des viviridés, nommée Luwak, ou plutôt de ses excréments.

En effet, le Luwak, qui vit en partie dans les caféiers, mange les grains de café, mais, ne parvenant pas à les digérer intégralement, il les rejette pratiquement tels quels. Tels quels ? Non, pas tout à fait en réalité, et c’est là tout le secret d’un café Kopi Luwak. Lorsque les grains passent dans le système digestif de l’animal, ils subissent une sorte de fermentation du fait de l’action d’enzymes et d’acides gastriques qui décomposent certaines protéines en plus petites molécules.

Résultat : absence d’amertume et tasse gourmande voire racée. Mais rien qui ne vaut le prix appliqué sur le marché (« Un sac d’un kilo peut encore atteindre le prix exorbitant de 200 à 400 euros« . Source : VivreDemain.fr).

Pour ou contre le café Kopi Luwak ?

Depuis le lancement de MaxiCoffee, nous nous refusons à commercialiser le café Kopi Luwak pour de simples raisons que nous allons vous détailler.

Avant que le café Kopi Luwak ne soit mis sous le feu des projecteurs, le système de fermentation qui a fait la renommée de ce café n’était en soi pas une mauvaise idée. Cette méthode diminue l’amertume en tasse, ce qui peut plaire aux consommateurs.

Mais le business qui s’est construit autour de ce café nous déplaît puisque celui-ci a, malheureusement, conduit à une exploitation en masse de ces gentils mammifères que sont les civettes.

Oui, vous buvez son caca en somme… HUMM !

La plupart des civettes asiatiques ne vivent plus en liberté, elles sont capturées puis mises en cage, exploitées et soumises à des conditions de vie stressantes et à des maltraitances physiques importantes en raison d’une quête de productivité toujours plus accrue.

Dans leur milieu naturel, les civettes se nourrissaient de cerises de café de qualité mais pas que… cela faisait partie de leur équilibre alimentaire au même titre que d’autres fruits et baies pulpeux.

Aujourd’hui, les civettes sont enfermées et leur nourriture se résume bien trop souvent à des cerises de café de basse qualité, un point c’est tout.

Au nom de ce business lucratif, le bien-être des civettes est bafoué et la qualité n’est plus au rendez-vous. Pourtant les prix sont toujours excessifs et les producteurs de café Kopi Luwak continuent à vanter les mérites de ce café pour sa qualité et sa rareté exceptionnelle. Nous vous laissons vous documenter et juger par vous-même.

Proposer du café Kopi Luwak reviendrait à soutenir cette industrie malheureusement peu consciencieuse et chez MaxiCoffee, nous nous refusons à le faire.

Nous préférons privilégier le café en grains et notamment des cafés de spécialité qui sont bien meilleurs à nos yeux et respectueux de la planète et de tous ses résidents :-).

Copyright : Food & Sens / jualkopigayoaceh.blogspot.fr

À propos de l'auteur

Camille

Commentaires

  • Didiwoo dit :

    Bonjour, je soutiens totalement votre initiative de ne pas vendre ce type de café au nom de bien-être animal et ainsi ne pas prendre part à l’enrichissement de ses exploitants. Bravo. Cordialement

    • Moi dit :

      Merci pour l’info je tâcherai de ne plus en acheter mais j’ai juste voulu essayer sans connaitre la partie cachée de l’iceberg

  • MAX dit :

    excellente initiative… bravo…

  • Lorenzaccio dit :

    Bonjour, je rentre d’Asie où l’on m’a offert un échantillon de Kopi Luwak, je n’avais aucune idée de ce que c’était ni de la valeur du cadeau. Je me suis donc renseigné une fois arrivé chez moi, et j’ai découvert l’historique et le problème de la traite des civettes. Je ne sais pas si c’est pire que nos poulets et cochons élevés en batterie en France mais de toute façon, c’est une pratique détestable (comme chez nous). Cependant, comme il y a encore des éleveurs de cochons à l’ancienne chez nous, il y a des producteurs de café qui prétendent ne récolter que les grains de café laissés par les civettes sauvages dans la nature. Quelle est la réalité de cette affirmation ? De plus, ce mode étant peu productif, il est forcément très cher et il reste la question de savoir si même en n’achetant que ce type de café « sauvage » (à supposer que son goût en vaille le prix faramineux), on n’encourage pas malgré tout la production esclavagiste du Kopi Luwak en maintenant sa réputation. Malheureusement, il y aura toujours des premiers de cordée pour s’acheter ce café par snobisme et parce qu’ils n’ont rien à faire de la planète et de son avenir.

    • June dit :

      Tout pareil.
      Mais, j’achète le Blue Mountains depuis mon voyage en Jamaïque .
      Une ruine. Qui en vaut la peine /le prix.
      Amitiés.
      Les civettes en cages. Non merci. Mais, à l’époque j’étais ignorante de la maltraitance animale. Ce qui n’est pas une excuse.

  • GG-Gaston dit :

    J’ai découvert MaxiCoffee l’année dernière et au fil de mes commandes (dosettes, machine, café en grains…), j’ai fini par trouver le site, l’équipe, les produits proposés et les valeurs partagées par les membres vraiment exceptionnels…
    C’est donc tout naturellement que je soutiens votre démarche consistant à la fois à ne pas céder au snobisme capitaliste et à dénoncer le manque total d’éthique lié à la fabrication de ce café. Merci à toute l’équipe pour vos efforts et votre professionnalisme!

  • Guillaume dit :

    Bonjour, j’ai été en Indonésie où j’ai pu gouter à ce café si particulier, dans des conditions respectueuses, c’est à dire qu’aucune civette n’était exploitée sur cette plantation, mais des civettes sauvages avaient élu domicile dans la plantation et à proximité. C’était un régal, et aucun être n’avait à souffrir. Je me doutais alors que d’autres producteurs devaient avoir recours à des méthodes plus industrielles et moins éthiques à l’égard des animaux, mais je ne l’ai pas vu de mes propres yeux. Je suis curieux quant à la proportion de la production de kopi luwak qui est éthique, et la proportion qui ne l’est pas. Je suis d’accord avec votre décision de ne pas en commercialiser afin de ne pas soutenir les pratiques barbares. C’est quand même dommage de ne pas pouvoir faire découvrir ce café sans prendre le risque de faire du mal aux civettes.

  • Giorgi dit :

    Je suis parfaitement en accord avec votre politique d’autant plus que je viens de visiter a l’instant l’un des sites à Bali. Le café est bon, seule rectification le prix sur place est de environ 35 euros les 500 grammes et 45 euros hors exploitation. Cest la demande a l’export qui fait flamber ce prix.
    Nous n’en avons pas acheté pour les raisons évidentes des conditions de vie des luwak.

  • JEAN MICHEL BALDY dit :

    Bravo a vous
    continuez

  • Christiane dit :

    Bravo, les animaux ne doivent pas être utilisés pour le bien-être de l homme

  • Frank dit :

    Excellente initiative.
    Quelle honte….
    Il y a d’autres méthodes pour déguster du bon café sans être obligé de traumatiser les animaux….

  • rhokka dit :

    Je soutiens votre initiative, en fait l’Homme , dès qu’il s’agit d’argent est prêt à tout quitte à faire souffrir ce pauvres civettes

  • Nicolas dit :

    Bonjour, j’ai vu qu’il existait pour certaines marques de KL un label « Aucun contact avec l’animal » supposé assurer que la récolte s’est faite dans la nature, à l’ancienne. Le prix est plus élevé étant donné le caractère très aléatoire de la récolte mais du coup il y a peut-être effectivement moyen de consommer ce café de façon éthique.

  • Tine dit :

    On a d’excellents cafes de haute qualite.dans le monde entier et de toutes varietes,alors allez se ruiner pour savoir qu’on maltraite des animaux non merci.je soutien donc cette belle et grande initiative de maxi cafe .pour ma pars aussi apres avoir deguster du blue mountain en jamaique ,j’en reste avec ce sublime cafe .
    En alternance avec le harar d’ethiopie aussi deguster sur place et delicieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *