De la cerise de cafe au grain : quelle methode de traitement est faite pour vous ?

Avant d’atteindre votre tasse, le café va passer par une avalanche d’étapes. En fonction du terroir, des conditions climatiques, du résultat en tasse souhaité, mais aussi des possibilités qu’ont les producteurs ou les coopératives, un traitement approprié va être apporté aux cerises mûres ! Zoom sur une étape clé de la vie du grain de café.

Qu’est-ce que le traitement d’une cerise de café ?  

Le traitement (aussi appelé process) est une phase de préparation des cerises de café pendant laquelle le grain va entrer en fermentation. Elle va permettre de fixer le profil aromatique final de la tasse, mais aussi de rendre le café consommable ! 

Après la fermentation, on ne pourra plus, fondamentalement, modifier ce que le grain de café a à offrir. Le torréfacteur puis la personne qui réalise l’extraction pourront adoucir, sublimer ou encore mettre en avant certaines notes aromatiques, mais avec peu de marge de manœuvre. 

Vous l’aurez compris, la fermentation est une étape cruciale dans la vie du fruit du caféier. Elle arrive tout juste après la récolte. Découvrez sans plus attendre le parcours complet du grain de l’arbre à la tasse.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il est indispensable de vous montrer l’intérieur d’une cerise de café. Chacune des parties de la cerise va avoir son rôle à jouer dans l’étape de traitement. N’hésitez pas à revenir voir ce schéma au cours de votre lecture si certains termes vous semblent un peu confus. 

vue en coupe d'une cerise de café

Café lavé et café nature : Les deux méthodes de traitement les plus utilisées

1/ La méthode nature  

La méthode nature est utilisée pour traiter les cerises mûres depuis que le café est cultivé en Ethiopie. L’avantage de cette méthode est qu’elle nécessite peu d’infrastructures, peu de main d’œuvre et est donc plus simple à mettre en œuvre dans les pays producteurs.

Pour faire un « café nature », les caféiculteurs laissent sécher les cerises entières pendant 2 à 3 semaines ; en fonction des conditions de séchage (lits africains,  séchage au soleil, au sol, sous ombrage). 

Durant ces semaines, il est conseillé de mélanger régulièrement les cerises afin d’avoir un séchage homogène et surtout d’éviter la sur-fermentation de certaines cerises. Après, les cerises sont décortiquées, déparchées. Les grains de café vert sont ensuite envoyés aux quatre coins du monde pour être torréfiés et dégustés. 

Pour comprendre tout l’intérêt d’un café nature, il est important de savoir ce qu’il se passe à l’intérieur de la cerise ! Sur un traitement nature, la cerise fermente en entier. La pulpe est donc en contact permanent avec le grain. C’est d’ailleurs la pulpe qui contient l’eau, le sucre ainsi que les ferments naturels. 

Sous l’action de la chaleur et grâce à la présence de sucre, le grain va entrer en fermentation. Au fil des jours, la quantité d’eau va diminuer et la fermentation de la cerise de café va s’arrêter naturellement quand l’eau et/ou le sucre seront en quantité insuffisante.

Cette fermentation va permettre de d’apporter une belle sucrosité (et c’est ce qu’on recherche dans le café) et développer des arômes uniques de fruits tropicaux, fruits rouges, ou encore de fruits confiturés. Cependant, c’est aussi une méthode qui offre souvent peu de contrôle pendant la fermentation d’où la sur-fermentation de certains lots et, parfois, l’aspect un peu tanique de certains cafés. 

Des techniques sont donc mises en place afin de mieux contrôler cette étape. Le séchage des cerises sur lits africains ainsi qu’un brassage régulier est conseillé pour un séchage plus doux et plus homogène des cerises. Objectif ? Beaucoup de sucrosité et une fermentation contrôlée afin de conserver la clarté aromatique.

2/ La méthode lavée 

Quand le café est arrivé en Amérique du Sud, l’utilisation de la méthode nature était très compliquée à mettre en œuvre à cause du pourcentage d’humidité dans l’air ! Les cafés étaient souvent sur-fermentés et la qualité en tasse n’était plus au rendez-vous. 

Il y avait donc un réel besoin de trouver une nouvelle méthode de traitement. Entre les cascades et les pluies diluviennes, les fermiers ont eu l’idée d’utiliser l’eau pour traiter leur café… La méthode lavée était née !  

Pour faire un café lavé, les caféiculteurs commencent par enlever une partie de la pulpe de la cerise de café. Les grains sont plongés dans l’eau pendant 24h à 48h afin de laisser le café fermenter. C’est ici que tout se joue ! Comme la pulpe de la cerise de café est enlevée en quasi-totalité, il y a beaucoup moins de transfert de sucre entre la pulpe et le grain.

Le sucre restant sera quasiment consommé en totalité pendant la phase de fermentation. Ensuite, pour enlever les résidus de pulpe et de mucilage, le café passe au lavage (d’où le petit nom de cette méthode). Pour finir, les grains passent par une phase de séchage sur lits africains ou encore au sol.  

En dégustation, on retrouve des cafés avec une belle acidité ainsi que des notes plus florales et fruitées (agrumes, jasmin, fleurs blanches). La méthode lavée apporte davantage de clarté aromatique, mais aussi une tasse moins consensuelle, car plus acidulée.

3/ Méthode nature ou méthode lavée : laquelle choisir ?  

Que vous choisissiez un café en méthode nature ou lavée, notez que tous les paramètres du café vont pouvoir être adoucis ou sublimés par la torréfaction et l’extraction.  

Selon vos préférences vous pouvez choisir : 

  • Des cafés lavés pour retrouver des notes acidulées et une tasse avec plus de clarté aromatique. Ces cafés seront d’ailleurs parfaits en torréfaction claire en filtre ou méthodes douces
  • Des cafés natures pour une tasse tout en sucrosité et avec des notes gourmandes. À tester en torréfaction medium pour une extraction en expresso

Mais comme vous le savez, dans le café il n’y a pas de vérité absolue et tout dépend de la variété, du terroir et de ce que l’on souhaite faire avec le café ! On peut avoir un café nature aux notes de fruits tropicaux, incroyable en filtre ou un café lavé en expresso tout en équilibre avec de la fraîcheur et une touche d’acidité. Finalement, ce sont toutes ces possibilités qui font du café un produit exceptionnel !

Sachez-le, ces deux méthodes sont le point de départ d’une multitude d’autres méthodes de traitement. Celles-ci sont moins courantes certes, mais se développent de plus en plus avec un objectif : associer la sucrosité d’un nature à la vivacité d’un lavé, tout en consommant moins d’eau. Avec un résultat en tasse toujours meilleur ! Des plus traditionnelles aux plus expérimentales, il existe une multitude de méthodes de traitement, que nous vous invitons à découvrir dans ce dossier.

 

À propos de l'auteur

Marine

Il y a tant de choses à dire sur le café ! :)

Commentaires

  • Philippe dit :

    Merci pour ce très belle article sur l’élixir du matin, pour certains et pour tout la journée pour les coffee Lovers…..☕☕….
    Revenu de l’étranger j’ai vue l’évolution des coffeeshop a paris…. depuis a peut pret 10ans ….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *