Comment bien choisir son café ?

Comment bien choisir son café ?

Quand on connaît tous les éléments qui rentrent en compte pour choisir son café (les variétés de café, la torréfaction, la mouture…), il y a de quoi avoir le tournis ! Alors pour vous aider un peu, voici quelques bons conseils pour trouver LE café de vos rêves. En effet, découvrez les trois éléments qui sont à prendre compte pour trouver son bonheur !

Les variétés de café

Il existe deux grandes espèces de café : l’Arabica et le Canephora, dont la variété la plus connue est le Robusta. Les Arabicas sont plus doux et parfumés, et surtout moins chargés en caféine que ne le sont les Canephoras qui eux, sont aussi plus corsés, et plus amers.

Selon les pays, il existe également plusieurs méthodes de traitement du café après sa récolte, que l’on appelle communément le « process » : méthode sèche, méthode humide, semi-humide…les arômes finaux du café seront très différents selon la méthode utilisée.

Le café défini par la mention « Arabica » ou « Robusta », c’est aussi vague que « cabernet », ou « merlot » pour le vin ! L’Arabica se décline en près de 200 types de variétés classées en sous-espèces, elles-mêmes divisées en variantes. Par exemple, les cafés éthiopiens sont plus vifs, fleuris et fruités. Les cafés colombiens et d’Amérique centrale ont plutôt des arômes gourmands, sucrés et suaves de fruits confits ou de chocolat.

Mon café Coup de Coeur

 

Le Moka Konga des Cafés Lugat. J’adore débuter ma journée de travail avec ce café ! Je l’extrais en Aeropress, c’est mon petit rituel du matin.

La torréfaction veille au grain

Bien choisir son café, c’est d’abord jeter bien comprendre LA torréfaction qui vous apportera tout ce que vous recherchez. La torréfaction, c’est ce qui va révéler les arômes de chaque nature de café.

Une torréfaction claire, (plus courte) est plutôt dédiée au café filtre. Elle apportera de la vivacité.

La torréfaction médium ou « Robe de moine » va basculer l’équilibre des saveurs : on obtiendra ainsi un café avec une vivacité moins prononcée de laquelle se dégagera des arômes plus « accessibles » et des saveurs plus suaves, idéales pour un café espresso.

Quant à la torréfaction foncée et très foncée (les grains cuisent plus longtemps), à l’italienne, elle donne un café plus amer, aux notes de chocolat noir et de pain grillé, moins de vivacité et davantage d’amertume. Les arômes fleuris ou végétaux du café sont aussi atténués.

 

L’importance d’une bonne mouture

La mouture consiste, à travers un moulin, à transformer les grains de café torréfiés en poudre de café. La taille de la mouture doit être choisie en fonction du mode de préparation du café.

Oui mais pourquoi ? Le choix de mouture a un réel impact sur le goût et les arômes du café que l’on souhaite révéler. Les moutures extra-fines et fines sont idéales pour un café à l’italienne, un café turc et un espresso. Une mouture fine à moyenne est parfaite pour les cafetières filtre et la Chemex. Et enfin, choisissez une mouture grossière à très grossière pour les cafetières à piston et à dépression.

Mes moulins Coup de Coeur

 

La semaine, je suis plutôt moulin électrique ! J’opte pour le moulin Baratza Sette 30AP. J’adore son design et la simplicité des réglages. Pour le week-end, j’utilise mon moulin manuel Porlex. J’en suis fan ! Je peux l’emmener partout et l’utiliser pour toutes les moutures.

 

Si comme moi vous avez un coup de coeur pour l’un de ces deux moulins, Je vous révèle un petit secret :
bénéficiez de 5% de remise avec le code MERCIMARINE5.

Si vous avez envie de suivre les actualités caféinées au quotidien, retrouvez tous nos articles dans les différents numéros du Coffee Spirit. 

À propos de l'auteur

Marine

Il y a tant de choses à dire sur le café ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *