Machine expresso manuelle : pompe à vibrations ou pompe rotative ?

Machine expresso manuelle : pompe à vibrations ou pompe rotative ?

La pompe est le coeur de la machine expresso. C’est en effet elle qui permet de mettre l’eau sous pression, et le la propulser dans le groupe. Cette pression a d’ailleurs donné son nom à ce breuvage de café : en italien espresso signifie « par pression ». Donc une fois de plus, on comprend aisément l’importance de ces fameux bars, indiqués sur les manomètres.

Il existe deux types de pompes : la pompe à vibrations et la pompe rotative. Mais quelles sont les différences entre ces deux technologies ? Laquelle est la plus performante ? Est-ce qu’une machine sera plus performante si elle affiche une capacité de pression plus élevée ? Rentrons dans les détails ensemble.

La pompe à vibrations

Également appelée oscillante, la pompe à vibrations est le système originel de mise sous pression qui a guidé la machine expresso sans levier vers l’usage domestique. Pourquoi ? Parce qu’elle est petite, donc se glisse aisément dans la coque d’une petite machine expresso manuelle, est parce que son coût est faible. Tout simplement !

Elle possède cependant deux défauts notables : à l’usage, on se rend rapidement compte que les vibrations génèrent un bruit non négligeable, qui peut toutefois être atténué. Certains fabricants décident en effet d’isoler la pompe. D’autre part, pour éviter les surchauffes, la pompe à vibrations doit respecter un cycle de fonctionnement. En clair, elle ne peut pas fonctionner en continu : il faut marquer un temps de repos entre les utilisations, ce qui limite fortement son usage professionnel.

Ci-dessous, vous pouvez voir (et surtout écouter …) une extraction à partir d’une machine Lelit PL41TEM avec PID, équipée une pompe à vibrations :

La pompe rotative

Plusieurs éléments font que ce type de pompe se destine davantage à des machines domestiques haut de gamme, voire même professionnelles. Puissante, la pompe rotative est capable de fournir du débit et de la pression, ce qui fait d’elle la référence sur les machines multigroupes. Le fonctionnement est simple : un moteur entraîne le rotor de la pompe, ce qui mettra en rotation les palettes radiales. De fait, ces pompes sont plus volumineuses et donc plus difficiles à intégrer dans une machine compacte. Elles sont également bien plus onéreuses que leurs cousines à vibrations : la différence de prix entre les deux systèmes est de l’ordre de 150€, en défaveur de la pompe à rotation. En termes de performances, le match est pourtant assez égal entre les deux technologies. Mais contrairement à leur cousine à vibrations, les pompes à rotation sont silencieuses : on ne notera qu’un petit bruit (peu perceptible) lors de la montée en pression. Elles ne requièrent pas non plus de temps de pause entre les extractions, atout indéniable pour une utilisation professionnelle.

Ci-dessous, une extraction à partir d’une Rocket Espresso Giotto (je vous laisse apprécier la discrétion) :

Qu’en est-il des pompes affichant un nombre de bars élevé ?

pression-9b

Certaines machines sont nommées par leur fabricant de manière explicite, comme c’est le cas de la Beem Expresso Perfect Ultimate 20 bars. Un nombre élevé de bars de pression, d’autant plus qu’un expresso réussi se fera avec une pression comprise entre 8 et 10 bars. L’intérêt des machines affichant fièrement 15 ou 20 bars est donc … à relativiser. Alors oui, on peut dire d’un côté que la pompe est assurée de résister à des fortes pressions. Mais ce n’est en aucun cas un argument valable pour la réalisation de son expresso : attention aux arguments marketing, les plus grands nombres ne révèlent pas toujours les meilleurs produits !

Pour conclure :

Il est important d’anticiper le débit de réalisations que vous attendrez de votre machine, et identifier si la nuisance sonore est un frein pour vous ou non. En termes de résultat en tasse, certains affirment que les vibrations nuisent à l’extraction en créant des failles dans la mouture (accentuation du phénomène de channeling). Mais rien n’a cependant été prouvé en la matière. Pour être totalement transparent avec vous, autant visuellement que gustativement, je pense que les extractions sont similaires. Je suis intimement convaincu que les paramètres d’utilisation (calibrage, répartition et tassage de la mouture ainsi que température d’extraction) auront bien plus d’influence que le type de pompe embarqué dans la machine. Donc c’est vraiment à vous de décider si un petit vrombissement est gênant ou si, au contraire, il fait partie du charme de la machine et de l’expérience !

À propos de l'auteur

Jeremy est là pour vous guider sur vos petits bébés : les machines manuelles ! Maitrisées et chouchoutées, elles sauront vous en remercier en vous donnant un sourire en tasse :-)

Commentaires

  • rene dit :

    bonjour la quelle choisir lelit elizabeth pl 92 t double chaudière ou ascaso steel duo double thermoblock
    que choisir double thermoblock ou double chaudière
    voudrez celle qui sera plus pratique pour apprendre
    voudrez savoir si ses fiable avec le thermoblock ou plus fiable double chaudière cordialement

    • Jeremy dit :

      Bonjour Rene,

      Pour moi, je vous recommande la Lelit Elizabeth PL92T.
      Il y a un PID et un manomètre, cela vous permettra de bien contrôler le paramètre de la pression durant l’extraction, et le fait qu’elle soit en double chaudière est un réel argument pour vous, qui débutez.
      En effet, la quantité d’eau à température vous permettra d’enchainer les extractions afin de trouver le café comme vous l’aimez et le groupe Lelit permet de faire de bons cafés même lorsque vous êtes en réglage de votre shot.

      Mais que ce soit la Lelit ou l’Ascaso, il vous faudra un moulin pour réaliser de la mouture espresso homogène, si vous voulez prendre du plaisir sur ces machines. :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *