Machine expresso manuelle : les systèmes de chauffe

Machine expresso manuelle : les systèmes de chauffe

Pour pouvoir faire infuser le café, l’eau ne passe pas seulement par pression dans la mouture, elle le fait en étant à une température adaptée. Pour cela, la machine expresso manuelle se doit d’être dotée d’un système de chauffe efficace. Nous constatons qu’il en existe quatre principaux sur le marché : le thermoblock, la chaudière, l’échangeur de chaleur (thermosiphon) et la double chaudière.

Je vais vous expliquer tout ça :

Le thermoblock :

Le thermoblock est un bloc (d’aluminium pour la plupart) traversé par un fin tuyau dans lequel circule l’eau, et chauffe instantanément. Une petite illustration vaut mieux que de longues palabres.

Système de chauffe thermoblock

Source : Breville.com.au

Le thermoblock est le système utilisé pour les machines d’entrée de gamme afin de garantir une chauffe rapide et efficace. Ce système de chauffe est disponible sur des machines telles que la Delonghi Dedica (à gauche sur la photo), la Beem Expresso Perfect Red (au centre) ou encore la Saeco Focus HD8423/71 (à droite).

Delonghi Dedica – Beem Expresso Perfect Red – Saeco Focus HD8423/71

Points forts

  • Certainement le système de chauffe le plus rapide, il permet à la machine d’être utilisable rapidement.

Points faibles

  • Peu de puissance vapeur et instabilité thermique notable.

La chaudière :

La chaudière peut être de différente taille, elle permet une chauffe plus efficace que le thermoblock, surtout par sa stabilité plus accrue. L’eau est chauffée dans la chaudière, à la température prévue, et est envoyée dans le groupe café (ou le système vapeur après chauffe).

Système de chauffe chaudière machine à café expresso manuelle

La chaudière est le système utilisé pour certaines machines milieu de gamme, elle permet de garder l’eau à bonne température et donc d’exploiter au mieux sa mouture. Vous pouvez retrouver ce système de chauffe sur la PL41 PLUS (à gauche sur la photo), la Delonghi ECP 31.21 (au centre) ou la Lelit PL41RED (à droite).

Lelit PL41PLUS – Delonghi ECP 31.21 – Lelit PL41RED

Points forts

  • La stabilité thermique de la chaudière est le réel point positif, l’eau est gardée à meilleure température et permet d’accéder à la vapeur de manière assez qualitative.

Points faibles

  • Il n’y a pas de vapeur à la demande, donc il faut attendre le temps de chauffe vers la vapeur, puis le temps de refroidissement pour refaire une extraction.

L’échangeur de chaleur (thermosiphon) :

C’est certainement le système le plus complexe à expliquer, mais probablement aussi le plus performant. Une grosse chaudière chauffera l’eau (pour le robinet) et la vapeur (pour la buse vapeur), cette chaudière est traversée par un tuyau menant directement l’eau au groupe café (qui se chauffe en traversant la cuve). Il est également parfois appelé « thermosiphon » et reprend le système du bain marie : c’est le système utilisé sur les machines expresso professionnelles.

Système de chauffe thermosiphon

L’échangeur de chaleur est certainement l’un des plus réputés. Vous le retrouverez sur des références haut de gamme telles que la Lelit PL62T (à gauche sur la photo), la Nuova Simonelli Oscar II (au centre) ou encore la Vibiemme Domobar (à droite).

Lelit PL62T – Nuova Simonelli Oscar II – Vibiemme Domobar

Points forts

  • La possibilité d’enchaîner les extractions en ayant accès à la vapeur à la demande pour les boissons lactées.

Points faibles

  • Son prix. Mais ... il est justifié !

La double-chaudière :

Le système de double chaudière permet d’avoir une chaudière dédiée au groupe café (souvent réglable) et une chaudière destinée à la production de vapeur et d’eau chaude. Ce système est le plus précis de tous, car chaque chaudière sera réglée individuellement.

Schéma du système de chauffe double chaudière

Source : 1st-line.com

Ce système est le plus précis, et celui qui est vraiment recommandé pour développer ses mousses de lait en parallèle d’extractions précises. On retrouve la double chaudière sur les machines haut de gamme comme la Rocket Espresso R60 (à gauche sur la photo), la Riviera & Bar Dual Boiler CE862A (au centre) et la Quick Mill Vetrano 2B (à droite).

Il existe également une possibilité de trouver des machines combinant les systèmes de chauffes. Ainsi, vous pourrez trouver des machines associant un thermoblock et une chaudière, ou deux thermoblocks par exemple. Nous reviendrons sur ces combinaisons au cas par cas dans nos avis d’experts, de manière à éclaircir les performances de chacun des systèmes.

Rocket Espresso R60 – Riviera & Bar CE862A – Quick Mill Vetrano 2B

Points forts

  • La stabilité thermique sans faille, ainsi que la possibilité de régler les chaudières comme vous souhaitez. La plupart des machines permettent également de désactiver la chaudière secondaire (vapeur), afin d’économiser de l’énergie.

Points faibles

  • Si ce n’est la taille du système, et les réglages obligatoires à réaliser.

En conclusion :

Il est évident que le système de chauffe de votre machine expresso manuelle a une importance capitale. La principale question que vous devez vous poser est la suivante : « est-ce que j’ai besoin d’une vapeur très performante et utilisable en même temps que mon extraction ? » Pour débuter, je pense sincèrement que la chaudière est une très bonne option. Une fois que vous la maîtriserez et que vous en toucherez les limites, vous pourrez songer à monter en gamme sur des systèmes plus complexes, et plus performants. Chaque système a ses avantages, mais gardons à l’esprit qu’il est important de bien dimensionner votre machine à votre utilisation actuelle (et à venir).

À propos de l'auteur

Jeremy est là pour vous guider sur vos petits bébés : les machines manuelles ! Maitrisées et chouchoutées, elles sauront vous en remercier en vous donnant un sourire en tasse :-)

Commentaires

  • Yann dit :

    Question peut-être bête mais je me lance :
    Avec ma Gaggia Pure, comme avec n’importe quelle machine avec une chaudière « classique », je suis frustré de devoir perdre du temps entre le moment où je fais mon expresso et le moment où je fais ma mousse de lait.
    J’aimerai de la « vapeur à la demande » comme vous dites.
    Et outre le prix, j’ai l’impression que c’est quelque chose qui implique un temps de chauffe important pour la machine ? Je me trompe ? Pour tout dire, si je dois mettre plus de 4 ou 5 minutes pour faire chauffer ma machine avant de pouvoir me faire couler un café, je risque de vite être énervé :D ! Et du coup, finalement, ne vaut-il pas avoir une vapeur « pas à la demande » qu’une vapeur à la demande, mais un temps de chauffe trop long (et une consommation électrique énorme aussi, j’imagine…) ?
    J’ai hâte de savoir si il existe une manière de résoudre ce problème… Machine qui chauffe vite + vapeur dispo immédiatement, c’est mon rêve.
    Merci pour tout !

    • Jeremy dit :

      Bonjour Yann,
      Effectivement, nous avons tous cette envie de trouver la machine qui chauffe instantanément, avec une stabilité thermique hors du commun et de la vapeur à la demande… Mais malheureusement, nous n’avons pas le choix, la mécanique nous oblige à faire des compromis.
      Pour les premiers accès à la vapeur à la demande, c’est vers les machines à chauffe par échangeur de chaleur qu’il faut se diriger, avec un temps de chauffe moyen de 30mn. Nous entendons dans ces 30 minutes le temps nécessaire à ce que tout les composants de la machine soit chauds (groupe, porte-filtre, etc) afin de permettre une réelle stabilité thermique.

      Petite astuce personnelle pour gagner du temps dans la gestuelle du matin qu’on connait tous, si vous commencez par la mousse de lait, vous pourrez faire baisser la machine en température rapidement en activant le mode café, et en ouvrant la buse vapeur pour vider le reste de vapeurs encore dans les circuits.

  • D'Adderio Joseph dit :

    Les explications sont précises et faciles à saisir, il me reste une interrogation concernant les machines quick mill 67 faut-il la laisser allumer en permanence ?
    merci de votre réponse.

    • Jeremy dit :

      Bonjour,

      Une machine comme la Quick Mill QM67 requiert un certain temps de chauffe afin que tout ses composants soient à température optimale pour la réalisation de votre expresso, cependant il n’est pas nécessaire de la laisser allumée en permanence.

      Si vous lui laissez le temps de réaliser son cycle de chauffe avant utilisation, vous pourrez l’éteindre ponctuellement sans problème.

  • Dorian dit :

    Bonjour, revenant au sujet ‘compromis’: l’article ne parle pas des PID et leur effet sur la stabilité thermique des differents systemes de chauffe. Vue que j’aimerai une chauffe rapide, est-ce que la combinaispn thermobloc et PID ne serait pas un bon compromis pour réduire le problème stabilité? Ou est-ce que cette combi serais encore grand compromis a cause du besoin pour réglage instantané / en ‘temps réelle’ (pas de réservoir d’eau qui pourrait atteindre la température souhaité)? Au cas qu’il sagit en effet d’un bon compromis, y a-t-il des machines thermobloc qui produisent de la mousse acceptable du tout?
    Merci!

    • Jeremy dit :

      Bonjour Dorian,

      En effet, nous n’abordons pas la partie PID sur cette page ci, mais vous la trouverez ici : https://www.maxicoffee.com/blog/machine-expresso-manuelle-pid-manometre-preinfusion-a-quoi-servent/

      Pour ce qui est de la stabilité thermique liée au PID, en effet, le PID permet un maintien de la température mais demande un calcul de la machine. Vous qui êtes en quête d’une chauffe rapide, d’une machine stable ainsi que d’une vapeur cohérente, je vous invite à regarder une machine à chaudière simple, ou encore la machine Kottea KC106 qui a un résultat vapeur vraiment exceptionnel.
      Pour moi, une machine à chaudière ou ce modèle seront plus adaptés comparé à une machine thermoblock classique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *