La fabuleuse histoire de la machine expresso : plus de 100 ans d’évolution. Quatrième partie.

Quatrième partie : naissance d’une légende.

Nous sommes en 1961. Désormais, tous les fabricants produisent des machines expresso qui fournissent de la crème à l’extraction. Deux procédés se partagent la vedette : le groupe à levier d’Achille Gaggia et le groupe hydraulique breveté par Cimbali en 1956. Mais une nouvelle machine va bousculer le petit monde de l’espresso
Une machine bardée d’innovations

La réponse vient d’un ancien fournisseur d’Achille Gaggia, Carlo Ernesto Valente et sa société FAEMA (Fabbrica Apparecchiature Elettro Meccaniche e Affini : manufacture d’appareillages électromécaniques et similaires). Cette nouvelle machine espresso se nomme E61. Elle est dotée d’une foule d’innovations dont certaines sont encore d’actualité presque 50 ans après.
La pression d’extraction est désormais fournie par une pompe électromécanique. Cela signifie entre autres plus de levier à actionner. La pompe devant utiliser l’eau froide est placée en amont de la chaudière qui n’est pas saturée d’eau afin de fournir de la vapeur. Mais comment obtenir une pression de 9 bars sachant que la vapeur, c’est à dire un gaz, est compressible ? Ernesto va exploiter l’invention de Giampietro Saccani datant de 1955 : l’échangeur thermique. Le principe est simple. Un tube de faible volume est plongé en bain marie dans l’eau de la chaudière. L’eau froide haute pression provenant de la pompe circule ensuite dans l’échangeur afin d’être presque instantanément réchauffée. Le deuxième intérêt est sanitaire puisque l’échangeur thermique permet le renouvellement rapide de l’eau d’extraction. L’autre innovation est le groupe lui-même. Valente l’a personnellement dessiné et fait breveter (voir brevet ci-dessous).



Il s’agit d’un groupe désaccouplé de la chaudière qui est réchauffé par un système de thermosiphon réglable. Le groupe E61 intègre une préinfusion mécanique et un système de dépressurisation qui permet d’ôter le porte-filtre juste après l’extraction. Le tout actionné par un petit levier de commande à 3 positions. Ce groupe a pour réputation d’être très tolérant et de ne pas brûler la mouture.
L’espresso s’invite à la maison
1961 est aussi l’année de naissance de La Pavoni Europiccola, première machine espresso électrique pour usage domestique. Cette véritable œuvre d’art est toujours commercialisée 48 ans après. C’est une machine simple (pas de pompe), robuste (entartrage réduit) et performante (chaudière de 800 ml).


Le 1er Décembre 1970, La Marzocco produit sa nouvelle machine à débit continu, la GS pour Groupe Saturé. En effet, le groupe fixé directement sur la chaudière est entièrement rempli d’eau. C’est également la première machine professionnelle au monde, réalisée avec deux chaudières totalement indépendantes, dont une prédisposée pour la production d’eau chaude et de vapeur, et l’autre pour la distribution de café.

Retrouver toute l’histoire de la machine expresso :

  • Première partie
  • Deuxième partie
  • Troisième partie
  • Quatrième partie
  • Cinquième partie

À propos de l'auteur

Seb

Seb, c'est le trait d'union parfait entre le barista, le pédagogue et le passionné de café. Si il y a un 'Question pour un champion' sur le thème café, Seb sera notre homme !

Commentaires

  • Patrick dit :

    Expresso: plus de 100 d’évolution. Comment accéder aux autres partie? Je n’ai pu lire que la partie 4. Les liens récapitulatifs des autres parties en fin d’article la la quatrième partie ne fonctionne pas! Et je ne peux attendre de lire les autre parties! En passant, très bon article, surtout pour un novice comme moi!

    • Patrick dit :

      Finalement, j’ai trouvé un vers les autres partie en bas de page juste après la section des commentaires. Il reste que les liens en orange ne fonctionnent pas.

  • Trignac Gérard dit :

    Bonjour,
    J’ ai acquis il y a une semaine une Rocket Mozzafiato type V. On dit que la température d’ extraction est d’ environ 90 a 92 degrès. Dans le vidéo de la R58 vous êtes 90 – 91° .Le pid de la Mozzafiato est réglé a 121° ce qui donne sur le tableau de correspondance 95,1° . Ne serait-ce pas trop chaud ? C ‘est vrai que sortant d’ une expresso Magimix ce n’ est pas évident.
    Merci d’ avance,
    Gérard

    • Jeremy dit :

      Bonjour Gérard,

      Il est vrai que le passage sur une machine telle qu’une Rocket Mozzafiato nécessite une certaine prise en main et votre question est pertinente.
      La température de l’eau s’adapte selon la torréfaction, le type de café, mais aussi et surtout selon vos goûts.
      Seuls les essais que vous ferez vous permettront de considérer ce qui convient le plus à votre café et vos goûts personnels.
      En général, je commence mes tests de réglage avec une température avoisinant les 92°, c’est un bon point de départ car « passe partout ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *