Essai détaillé de la Lelit PL51

Lelit

Gemme Italian Producers SRL est un fabricant italien d’équipements professionnels pour le repassage depuis plus de vingt ans. Il commercialise ses produits sous la marque Lelit et est également reconnu comme étant le plus gros sous-traitant pour les plus grandes marques européennes. Désormais, Lelit a ses propres machines expresso dont cette PL51 d’entrée de gamme.

Présentation de la PL51

La PL51 a un design classique. C’est une machine très compacte : la surface frontale mesure 30,2 sur 18,5 cm.


Unique concession à un look assez sobre, cette découpe en forme de vague.


Le chauffe-tasses a une capacité de 3 tasses espresso et 2 tasses cappuccino.


Une découpe dans la crédence permet de visualiser le niveau d’eau.

L’accès au réservoir d’eau se fait par l’arrière. Il suffit d’ôter une trappe qui libère le dessus du réservoir : avec un peu de dextérité, on peut le remplir sans avancer la machine qui serait accolée contre un mur par exemple. Le réservoir a une contenance vérifiée de 3,6 litres.


Au dos de la machine, un cache recouvre en partie le réservoir d’eau.

Si le bac de décharge offre une belle contenance de 0,5 litre, le design et la matière plastique de sa grille font assez bas de gamme.


La grille du bac de décharge en plastique fait un peu cheap.


Le bac de décharge repose sur quatre patins antivibrations et est calé par un morceau de mousse.

La machine est livrée avec un porte-filtre professionnel en laiton chromé de diamètre 57mm. Sa masse importante de 438g lui assure une belle inertie thermique.


Le porte-filtre professionnel de la Lelit PL51 réclame un tamper de 57mm.

Trois filtres sont fournis avec la PL51. Un panier 1 tasse, un 2 tasses et un adapté aux dosettes ESE.


De gauche à droite, les filtres 2 tasses, POD ESE et 1 tasse.


La machine est livrée avec une cuillère doseuse et un pseudo tamper en plastique.

Le façade de la PL51 est composée de 3 interrupteurs et de 2 voyants. De haut en bas : l’interrupteur principal, la commande vapeur et l’extraction (café ou eau). Les 2 voyants indiquent la mise sous tension et l’activation de la résistance de la chaudière. A droite, le robinet commande l’ouverture de la vapeur.


Notez que le sigle de la marque est collé de travers…

Et sous le capot ?


On accède à la salle des machines en libérant la plaque chauffe-tasses via 2 vis situées à l’arrière.

La mécanique de la Lelit PL51 empreinte de nombreux éléments à sa grande sœur la PL50. A commencer par la chaudière d’environ 25cl. Sauf que contrairement à la PL50, elle est dépourvue d’électrovanne 3 voies, autrement dit, le marc de café n’est pas dépressurisé en fin d’extraction : attendez quelques dizaines de secondes avant d’ôter le porte-filtre du groupe de la machine. L’autre conséquence de ce manque est l’impossibilité de nettoyer le groupe par rétrolavage (backflushing). D’un autre côté, l’intérieur du groupe se salira beaucoup moins du fait d’absence de reflux de dépressurisation.


Un intérieur simple et éprouvé.

Trois thermostats régulent la température de fonctionnement de la chaudière :

  • café à 95°C
  • vapeur à 125°C
  • sécurité à 165°C, réarmable

A la différence de la PL50 qui est équipée d’une électrovanne 3 voies, le cheminement de l’eau ne ressort pas de la chaudière pour y ré-entrer par un tube central. La fonction électrovanne est remplacée par un système clapet + ressort dans le groupe. De par cette conception, la machine peut laisser s’écouler quelques gouttes d’eau par l’écran de diffusion lors de la chauffe.


Sous la douchette apparaît le brise-jet vissé qui renferme le clapet.


Le clapet et son ressort remplace une électrovanne.

La pompe à vibration ULKA EP5 a un cycle de fonctionnement marche 2 minutes / repos 1 minute. Ce modèle est probablement celui que l’on retrouve le plus dans les machines expresso domestiques.


Le cœur de la PL51 est une classique pompe ULKA à vibration.

Le limiteur de pression pompe non réglable est taré à 15 bars. C’est un élément de sécurité à ne pas confondre avec un limiteur de pression 9 bars (OPV) comme sur la PL50. Dommage, cela aurait limité le risque de surextraction par surpression.


Ce limiteur de pression joue le rôle de valve de sécurité.

Qualité d’extraction

Bouton marche enclenché, le témoin de chauffe s’éteint après 1min30s. Mais c’est désormais une habitude, vous savez que le mieux est d’attendre un quart d’heure porte-filtre enclenché sur le groupe afin que l’ensemble des matériaux soit à température.

Conditions de l’essai :
Température ambiante : 22°C
Taux d’humidité : 50%
Eau : filtrée
Broyeur : Mazzer Super Jolly manuel
Tamper : Reg Barber 57mm

Pour cette dégustation, j’ai décidé de réutiliser du café Illy afin de pouvoir faire la comparaison avec la Lelit PL50.

Paramètres d’extraction pour le panier double (filtre 2 tasses) :
Grammage : 17 g
Temps d’extraction : 25 sec
Volume d’une tasse : 25 ml

L’extraction est maîtrisée : le débit est relativement constant avec une belle matière. Si le résultat en bouche est très convaincant, j’ai trouvé la crema moins épaisse et persistante qu’avec la PL50. Doit-on mettre ça sur l’absence de limiteur de pression d’extraction ou d’électrovanne (le cheminement de l’eau ne ressort pas de la chaudière) ? Toujours est-il que le résultat se situe dans le panier haut des machines d’entrée de gamme (supérieur l’ISOMAC Giada par exemple).

Paramètres d’extraction pour le panier simple (filtre 1 tasse) :
Grammage : 9 g
Temps d’extraction : 21 sec
Volume d’une tasse : 25 ml

Comme TOUJOURS, l’espresso extrait avec le panier simple est inférieur en tout point au filtre 2 tasses. La crema apparaît encore une fois moins consistante qu’avec la PL50.

Paramètres d’extraction pour le filtre POD ESE :
Café : Dosette Mokador Castellari 100% arabica
Temps d’extraction : 15 sec
Volume d’une tasse : 25 ml

Le résultat est très proche de celui obtenu avec le panier 1 tasse.

Le cappuccino et le Latte Art

La PL51 met 48 secondes pour passer du mode café au mode vapeur. La lance est dépourvue de système à tube comme la PL50 et c’est plutôt une bonne nouvelle : la qualité des microbulles est bien meilleure. Le temps de montée de 20cl de lait (5 à 65°C) est de 37 secondes. J’ai été confronté à un soucis de place avec mes tasses ACF cappuccino : leur hauteur, pourtant dans les standards, ne passait pas entre les becs du porte-filtre et la grille du bac de décharge.

Impossible de dessiner une Rosetta avec une machine à moins de 300 euros ? Si l’exercice paraît improbable, il est rendu possible par une PL51 assez redoutable :

Conclusion

La Lelit PL51 représente la transition entre la machine grand public et la machine de l’amateur averti. Ses performances globales sont à mettre en parallèle à son prix plancher. Un bon choix pour mettre le pied à l’étrier.

Points forts : qualité d’extraction honorable au regard du prix, temps de chauffe vapeur, qualité et puissance vapeur, compacité.

Points faibles : absence d’électrovanne 3 voies et de limiteur de pression d’extraction, grille un peu cheap, distance becs-grille trop court.

À propos de l'auteur

Seb

Seb, c'est le trait d'union parfait entre le barista, le pédagogue et le passionné de café. Si il y a un 'Question pour un champion' sur le thème café, Seb sera notre homme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *