Essai détaillé de la Lelit PL50



Une marque encore méconnue dans l’hexagone
Gemme Italian Producers SRL est un fabricant italien d’équipements professionnels pour le repassage depuis plus de vingt ans. Il commercialise ses produits sous la marque Lelit et est également reconnu comme étant le plus gros sous-traitant pour les plus grandes marques européennes. Désormais, Lelit a ses propres machines expresso dont cette PL50, qui trône au sommet de la gamme.
Présentation de la PL50
La PL50 est une très belle machine. A mille lieux des machines au physique taillé à la serpe, la Lelit dévoile des formes bien plus féminines et travaillées. Latine.
Le chauffe-tasses a une capacité de 5 tasses espresso et 2 tasses cappuccino.

Le chauffe-tasse possède une belle capacité d’accueil.

Le design a été soigné dans les moindres détails comme ici avec des découpes fonctionnelles : voir le niveau d’eau.
L’accès au réservoir d’eau n’est pas commun. Il se fait par une trappe maintenue par aimant à l’arrière de la machine. Simple et efficace. Seul reproche (surtout valable lorsque la machine est collée contre un mur), il faut l’avancer pour remplir le réservoir d’eau fraîche. Ce dernier a une contenance vérifiée de 3,6 litres.

L’accès au réservoir d’eau s’effectue par une trappe située à l’arrière de la machine.

La grille en acier inoxydable du bac de décharge arbore une découpe assez design.

Le bac de décharge de 450ml est astucieusement calé entre quatre plots antivibration.
La machine est livrée avec un porte-filtre professionnel en laiton chromé de diamètre 57mm. Sa masse importante de 438g lui assure une belle inertie thermique.

Le porte-filtre professionnel de la Lelit PL50 réclame un tamper de 57mm.
Trois filtres sont fournis avec la PL50. Un panier 1 tasse, un 2 tasses et un adapté aux dosettes ESE.

De gauche à droite, les filtres 2 tasses, POD ESE et 1 tasse.

La machine est livrée avec une cuillère doseuse et un pseudo tamper en plastique.
Le tableau de bord de la Lelit est simple. L’interrupteur principal est situé sur l’extrême gauche de la façade. Celui d’extraction café prend place sur la gauche tandis que la vapeur est activée par le bouton de droite. Le robinet commande l’ouverture de la vapeur et deux voyants indiquent la mise sous tension (gauche) et l’activation de la résistance de la chaudière (droite).

La façade de commande est simple mais dépourvue de pictogrammes (raisons esthétiques ?).
Extérieur méconnue mais intérieur bien connue
L’accès à la salle des machines est accessible après avoir ôté les quatre vis cruciformes de la plaque chauffe-tasses. Et c’est une mécanique bien connue que nous rencontrons car identique à celle des best sellers du marché.
La chaudière en laiton a un volume utile d’environ 25cl. La maintenance est facilitée par le fait que l’ensemble des pièces sont entièrement regroupées dans cette partie de la machine. Le revers de la médaille est un certain fouillis. Non pas que l’ensemble soit mal monté, mais la densité importante de fils électriques mériterait l’emploi de colliers plastique.
Trois thermostats régulent la température de fonctionnement de la chaudière :

  • café à 95°C
  • vapeur à 125°C
  • sécurité à 155°C, réarmable


L’intérieur de la Lelit PL50 est un clone d’une machine italienne bien connue.
La machine est équipée d’une classique pompe à vibration ULKA EP5. Pour une plus grande durée de vie, respectez son cycle de fonctionnement : deux minutes ON, une minute OFF.
Un limiteur de pression pompe (appelé aussi OPV pour Over Pressure Valve) non réglable limite le risque de surextraction (amertume).

La pompe à vibrations ULKA EP5 et le limiteur de pression pompe.

Une électrovanne 3 voies (voir photo ci-contre) a pour rôle de dépressuriser la porte-filtre en fin d’extraction : nul besoin d’attendre pour pouvoir le retirer du groupe après avoir tiré son expresso.
Cela signifie aussi que la machine est backflushable (voir article). Cette électrovanne 3 voies permet également de bloquer la sortie d’eau vers le groupe afin de distribuer de l’eau chaude par la buse vapeur : il suffit pour cela d’ouvrir le robinet vapeur et d’appuyer simultanément sur les boutons de distribution café et vapeur. J’ai mesuré un débit de 200ml en 15 secondes.
Warm up
Il faut 1min35s pour que la chaudière atteigne la consigne de température du thermostat café. Et comme à l’accoutumée, il est bien plus raisonnable de patienter un bon quart d’heure, porte-filtre enclenché, afin que la machine soit chaude à cœur.
Ce temps écoulé, le cycle de chauffe dure 21 secondes toutes les 9 minutes.
Qualité d’extraction
Conditions de l’essai :
Température ambiante : 21°C
Taux d’humidité : 48%
Eau : filtrée
Broyeur : Mini Mazzer manuel
Tamper : Reg Barber 57mm
Pour cette dégustation, j’ai choisi d’utiliser un café bien connu : le Illy rouge en grains.
Paramètres d’extraction pour le panier double (filtre 2 tasses) :
Grammage : 17 g
Temps d’extraction : 29 sec
Volume d’une tasse : 25 ml

Très beau shot, bien liquoreux, signe d’une extraction à cœur des huiles de café. Le résultat en bouche est agréable, avec un nez noisette, une belle attaque suivi d’un milieu bien charpenté et d’une finale tout en longueur. Un résultat assez proche d’une machine professionnelle, avec peut-être une complexité aromatique un peu moins subtile.

L’aspect et la persistance de la crème sont un très bon indicateur de la qualité d’extraction.
Paramètres d’extraction pour le panier simple (filtre 1 tasse) :
Grammage : 9 g
Temps d’extraction : 18 sec
Volume d’une tasse : 30 ml

Comme d’habitude, l’espresso tiré avec le panier simple a une allure pâlotte (également valable dans une moindre mesure avec une machine professionnelle). Avec un résultat gustatif en deçà de l’extraction double.

L’aspect de la crème de l’espresso simple souffre de la comparaison avec le double.
Paramètres d’extraction pour le filtre POD ESE :
Café : Dosette Mokador Castellari 100% arabica
Temps d’extraction : 17 sec
Volume d’une tasse : 25 ml


Les résultats de l’espresso sont étonnants. L’aspect et surtout le goût (car c’est bien ça l’essentiel…) sont bons. Les progrès effectués ces dernières années sur les dosettes sont impressionnants.

C’est devenu une coutume, l’aspect de l’espresso POD est meilleur qu’avec le filtre 1 tasse.
Les filtres de la PL50 ne sont pas pressurisés. Cela signifie qu’ils demandent une mouture suffisamment fine afin d’obtenir une pression d’extraction d’au moins 8 bars. Dans le cas contraire, l’expresso sera sous-extrait, c’est à dire peu crémeux et insipide. La voie royale étant de posséder un broyeur afin d’adapter sa mouture, fraîche qui plus est.
La présence d’un manomètre facilite le réglage de sa mouture : une zone verte indique la plage de pression optimale (entre 8 et 12 bars).

Pour ceux qui souhaitent se passer de moulin, la seule solution est de faire moudre son café par son torréfacteur avec une mouture adaptée. Sachant que le café rancira aussi beaucoup plus vite une fois moulu…
Voici ce que j’ai obtenu avec le mélange italien de Lionel Lugat, mouture 2 :
Paramètres d’extraction pour le panier double (filtre 2 tasses) :
Grammage : 16 g
Temps d’extraction : 27 sec
Volume d’une tasse : 20 ml

Stabilité en température et extractions multiples

Une température adaptée (entre 88 et 95°C pour les napolitains) ainsi qu’une bonne stabilité sont essentielles à une bonne extraction. Et la PL50 s’en tire plutôt bien. Tout d’abord, le thermostat café a été sagement sélectionné (95°C) afin de limiter les risques de brûler la mouture. Il en ressort une extraction dont la température est rarement supérieure à cette valeur avec un delta de 4°C sur 2 X 30ml (mesurée à l’aide d’un thermocouple, voir photo ci-contre). Belle valeur pour un volume de chaudière d’environ 25 cl.
Si elle n’est pas indispensable, je vous conseille tout de même de pratiquer le « Temp Surfing » afin d’exploiter au mieux le potentiel de la machine : cette méthode consiste à attendre la fin d’un cycle de chauffe (voyant qui s’éteint) et à compter avant de lancer l’extraction. Le principe est simple, plus on attend, plus la température diminue. A adapter selon son café et ses goûts. Tabler sur 30s à 2min d’attente.
Le cappuccino et le Latte Art

Une fois la fonction vapeur enclenchée, il suffit seulement d’attendre 45 secondes pour voir s’éteindre le voyant. Rapide.
Le tube vapeur est équipé d’un système permettant de faciliter l’introduction d’air dans le lait. On connait le revers : les bulles incorporées seront malheureusement plus grandes. La bonne nouvelle est qu’une fois ce tube enlevé, la lance est assez longue pour atteindre le fond du pichet. J’ai testé les deux solutions, avec ou sans tube.

La lance vapeur avec son système de tube et sans.

Le temps de montée du lait est court, 37 secondes de 5 à 65°C pour 20cl, soit deux cappuccino. L’essai confirme bien mes doutes, si le système « tube » facilite l’obtention de mousse il lui donne une texture grossière et peu adaptée à la pratique du Latte Art.

Si le Latte Art est accessible, la texture du lait est perfectible avec le tube.

Débarrassé de son système, le temps de montée est légèrement plus long (?), 42 secondes. La texture microbulle a un bien meilleur aspect. Désormais, vous savez ce qui vous reste à faire !

La texture de la mousse de lait est bien meilleure avec la lance vapeur nue.
Conclusion
La Lelit PL50 est une honorable petite machine, au design flatteur. Les résultats obtenus dans tous les domaines en font un très bon outil pour les amoureux du café. Sa mécanique éprouvée durera de nombreuses années.
Points forts : qualité d’extraction, performances avec dosette, temps de chauffe vapeur, présence manomètre, facilité d’utilisation, design, rapport qualité/prix.
Points faibles : difficulté d’accès au réservoir, cordon d’alimentation un peu court.

À propos de l'auteur

Seb

Seb, c'est le trait d'union parfait entre le barista, le pédagogue et le passionné de café. Si il y a un 'Question pour un champion' sur le thème café, Seb sera notre homme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *