Café Salvador : 13ème producteur mondial de café

Café Salvador : 13ème producteur mondial de café

Ce mois-ci, nous vous emmenons au Salvador à la découverte de cafés à l’identité unique et à la palette aromatique variée.

Cafés gourmands, cafés fruités, il y en a pour tous les palais. Et pour vous offrir un moment de dégustation privilégié, nous vous proposons un Coffret Evasion composé de 3 cafés du Salvador.

Ces cafés sont tous des cafés de spécialité (cafés sans défaut dont la traçabilité est précise) classés sous différentes appellations

Le Coffret Evasion se compose ainsi de :

Mélange d’Arabicas lavés (Bourbon et Pacas) aux notes de chocolat et de praline. À tomber en expresso.

Mélange de Bourbons Rouges natures aux notes de fruits des bois avec une dominante fraise (oui, oui !). Je vous le recommande en filtre. 

Mélange de Bourbons Rouges lavés aux notes de fruits blancs et de chocolat au lait. L’équilibre des saveurs est parfait en expresso !

Café Salvador : son histoire

C’est en 1740 que les premiers caféiers ont vu le jour au Salvador pour une consommation personnelle dans l’Ouest du pays. Il faudra attendre 1855 pour voir les premières exportations de café en direction des pays d’Europe.

À ce jour, l’Allemagne est l’importateur numéro 1 du café du Salvador suivi des Etats-Unis.

Dans les années 1950/1970, la stabilité économique du pays a permis l’amélioration de l’industrie du café avec notamment la modernisation des techniques utilisées pour le traitement du café et la création de centre de recherche. De nouvelles variétés ont ainsi pu être introduites au Salvador comme la variété botanique Bourbon.

Zoom sur la filière café du Salvador

Le Salvador c’est :

– Une production annuelle moyenne de 1,4 millions de sacs de café soit environ 95 000 tonnes,

– Une place de 8ème pays producteur Américain et de 13ème producteur mondial,

– Une consommation approximative locale de 15% de la production totale,

– Une production exclusive d’Arabicas avec 80% de Bourbon, 15% de Pacas et 5% de Pacamara, Caturra et Catuai,

– Un sol volcanique & une culture sous ombrage (ce qui favorise la maturation lente des cerises de café),

– Une récolte manuelle et sélective d’Octobre à Mars (plus long mais largement plus qualitatif que la récolte mécanique appelée dans le jargon « égrappage » ou « stripping »),

– Une teneur en caféine de 1,32% en moyenne.

Je vous laisse sur quelques photos de ce beau pays qu’est le Salvador… ces photos ont été ramenées par nos copains Lionel et Marco des Cafés Lugat lors de leur voyage là-bas à la quête du leur Graal à eux.

D’ailleurs, n’hésitez pas à découvrir leurs cafés, sourcés (en grande partie) par leurs soins et torréfiés par eux et leur équipe de choc. Ils sont disponibles sur MaxiCoffee !

À propos de l'auteur

Camille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *